Vous allez tuer

 

Sud Radio, la Minute du Coach.

 

Pablo :  Bonjour Fabian, bienvenue sur Sud Radio.

Fabian :  Bonjour Pablo.

Fabian, de la Eagle Academy. On rappelle à nos auditeurs de quoi il s’agit, c’est important.

C’est important, oui, effectivement, de permettre à mes clients de voler avec les Aigles, de prendre de l’altitude, de se tenir à distance de leur quotidien pour mieux le jauger et pouvoir l’améliorer aussi.
Tant qu’on a le nez dans le guidon, on est rarement performant, pour ne pas dire jamais.

Mais la Eagle Academy ne s’adresse pas qu’aux chefs d’entreprises ?

Essentiellement aux chefs d’entreprise. Mais, par exemple, à travers cette Minute du Coach et toutes les vidéos, les articles que nous postons sur le blog, alors tout le monde peut être concerné.
Car je présuppose que chacun a potentiellement l’envie de voler, d’ouvrir ses ailes.
Et de ne pas simplement subir le quotidien, subir son existence comme Sisyphe poussant son rocher en haut de la colline, puis il dégringole et doit alors le repousser en haut de sa colline.
Sysiphe, quand il habite dans la région de Mons, Charleroi et qu’on lui demande “Comment vas-tu Sysiphe ?”, il répond “Bah, y’a pas d’avance, hein.”
Si vous êtes un aigle, bien sûr vous ne répondez jamais ça.

Mais qu’est-ce qu’on doit répondre alors ?

A la Eagle Academy, quand on nous demande “comment vas-tu ?”, on répond “Fantastique !”.
C’est un ancrage, que je dois à l’un des mentors, John de Sloovere, qui m’a appris à voir les côtés fantastiques de l’existence.

“Always look on the bright side of life”, comme les Monty Python.
On va commettre un crime aujourd’hui.
Enfin, pas nous, vous. Vous allez tuer !

Vous allez tuer, oui.
Figure-toi, Pablo, que je reviens de Los Angeles. J’étais en séminaire.
Il y a un an et demi, j’y étais aussi en séminaire.
Est-ce que c’est le nom de cette ville qui est propice à ce que je vais vous expliquer maintenant, je n’en sais rien. Mais la “Cité des Anges” … peut-être bien qu’il y a un lien.
Il y a un an et demi, l’orateur principal que je suis allé voir – on était 5000 dans la salle – est revenu systématiquement, au cours des différentes journées, sur les notions de “cerveau gauche” / “cerveau droit”.
Problème : scientifiquement, c’est complètement invalide. Ça ne tient pas la route.
Ce gars qui est multimillionnaire et qui aime le clamer haut et fort, répétait à qui mieux mieux qu’untel était plutôt “cerveau gauche”, untel était plutôt “cerveau droit”, etc …
De nouveau, je ne vais pas vous expliquer à quoi cela renvoie puisque ça ne tient pas la route. Il n’y a pas de rigueur intellectuelle quand on explique cela.
Ici, je reviens de Los Angeles, chez un autre orateur que j’apprécie énormément, que j’estime énormément, qui m’a beaucoup inspiré depuis pas mal d’années. Il nous a bassinés durant trois jours avec les trois cerveaux, dont le “cerveau reptilien”.
Mais rebelote, c’est de la foutaise. Ça ne tient pas la route.
Donc mon coup de gueule du jour est le suivant, j’invite les auditeurs être vigilants :
N’écoutez pas les pseudo experts qui vous font part de leurs pseudo connaissances relatives à des pseudo lois. Recoupez les informations. Approvisionnez-vous aux bonnes sources.
La rigueur intellectuelle, c’est ça.
Le problème, c’est que la plupart des gens – c’est un constat navrant – vont préférer tout ce qui est de l’ordre de la magie, tout ce qui est de l’ordre des croyances, mais auront tendance à négliger la science.
Pourquoi ? Parce que la science est complexe, la science évolue. Ce que la science dit aujourd’hui, sûrement, vraisemblablement, demain elle va l’annihiler et le remplacer par autre chose.
La rigueur scientifique, c’est ça.
Mais voilà, il y en a qui vont préférer des lois comme la loi de l’attraction par exemple.
Je sais qu’au moment où je prononce ça, je vais crisper beaucoup de monde, mais ce n’est pas grave, j’ai mon franc-parler à ce micro.
Simplement je vous enjoins, toutes et tous, à faire preuve de rigueur intellectuelle et à ne pas avaler tout ce qu’on vous dit. Et surtout à être prudent !
Parce que plus c’est facile à avaler, comme un Mars, plus c’est suspect.
Une bonne fois pour toute, Pablo, moi le seul jour où je suis la foule, et encore, c’est au Doudou.
Bon Vol avec les Aigles !

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *