C’est dans les vieilles marmites que…

 

Sud Radio, la Minute du Coach.

 

Pablo :  Bonjour Fabian !

Fabian :  Bonjour Pablo !

Vous connaissez toutes et tous cette phrase, ce proverbe :
“C’est dans les vieilles marmites que…”
Trois petits points, à vous de compléter.

Oui, c’est dans les vieilles marmites, ou dans les vieilles casseroles, qu’on peut mettre d’excellents ingrédients et quand même obtenir un plat savoureux.
Parmi les thématiques que mes clients me réclament, il y a la gestion de soi dans le temps. Eux auront plutôt tendance à dire “comment gérer le temps”, mais, systématiquement, je rétorque qu’on ne gère pas le temps. Qui sommes-nous donc pour gérer le temps ?
Mais on peut apprendre à mieux se gérer dedans.
Il un vieux modèle, une vieille marmite, une vieille casserole d’Eisenhower qui nous offre deux axes : L’axe de l’urgence et l’axe l’importance.
Où Eisenhower distingue quatre types de tâches :
Les tâches urgentes et importantes, à effectuer tout de suite, idéalement.
Et pour ça, on se réfère au modèle des 4 D, de la lettre D : “Do Now” ; “Faites maintenant” .

Agissez tout de suite, instantanément.

C’est urgent, c’est important. “Do Now” : Faites tout de suite.
Il y a les tâches qui sont importantes et non urgentes. “Do Later” : Faites plus tard.
Il y a les tâches qui sont urgentes mais non importantes. “Delegate”, donc Déléguer.
Ou – c’est moi qui ajoute – faites vite si ça vous prend moins de deux minutes. Vous pouvez le faire vous-même.
Et enfin il y a les tâches qui ne sont ni urgentes ni importantes. “Delete” : Effacez.
“Do Now”, “Do Later”, “Delegate”, “Delete”.
Ce qu’on oublie de dire, souvent, c’est que parmi ces quatre types de tâches, les plus importantes, parce que celles qui vont générer le plus de valeur ajoutée, sont précisément les tâches qui sont importantes non urgentes. A planifier et se tenir au planning.
Et j’ai des exemples. Quand quelqu’un me dit : “Moi j’ai pas le temps de lire, j’ai pas le temps de faire du sport,…”
Je réponds : “Certes, mais précisément, ce ne sont pas des tâches à priori urgentes mais qui sont extrêmement importantes, je t’invite à les fixer dans l’agenda, à prendre des rendez-vous avec toi-même et à t’y tenir.”
Il y a ainsi une panoplie de tâches très importantes qu’on a tendance à délaisser, à postposer, au profit de l’urgence. Mais l’urgence – elle le dit par son essence – n’est pas forcément
importante. Si vous ne vous préoccupez pas des tâches importantes, demain elles deviendront urgentes mais peut-être sera-t-il trop tard.
Par exemple, si je ne prends pas soin de ma mémoire, si je ne prends pas soin de mon corps, un jour il va se rappeler à mon bon souvenir, mais sera-t-il trop tard ? Peut-être bien.
Alors, chers auditeurs, prenez vraiment soin de votre emploi du temps.
Distinguez ce qui est urgent de ce qui est important.
Appliquez le modèle des 4 D.
Est-ce que je fais maintenant, plus tard, est-ce que je délègue ou est-ce que carrément j’efface, j’oublie, je laisse tomber ?
Mais quoi qu’il en soit et définitivement : Volez avec les Aigles !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *