Avez-vous un hymne ?

 

Sud Radio, la Minute du Coach.

 

Pablo :  Fabian, bonjour !

Fabian :  Pablo, bonjour !

Quel est le thème de la Minute du Coach de ce jour ?

Avez- vous un hymne ?
Avez-vous une vision, une mission, des valeurs ?

Bon, je pense qu’on en a tous.

Ça serait bien d’en avoir parce que ça aide, ça fixe le cap. Ça donne des repères. On n’en a pas toujours.

Tu parles du moteur là aussi ?

Je parle du moteur et je parle du volant. Je parle aussi de du cap.
Mais surtout, c’est une Minute du Coach – un peu particulière, j’avoue – qui est consacrée à un groupe auquel j’appartiens depuis 25 ans, qui fête sa 25e année aujourd’hui.
Donc je vais parler de ce groupe qui me tient beaucoup à cœur.
Mais bien sûr proposer aux auditeurs de pouvoir s’approprier notre histoire afin de mieux construire la leur.
Ce groupe s’appelle “Les Remparts”.
Nous sommes, comme on dit, un groupe “Assesseurs de la Ducasse”. La Ducasse de Mons, pour ceux qui ne la connaissent pas, c’est d’abord un événement qui compte au patrimoine immatériel de l’humanité, qui est référencé à l’Unesco – donc ce n’est pas tout à fait anodin – au même titre que le Carnaval de Binche par exemple, ou que les géants d’Ath.
Et depuis 25 ans, avec un groupe de jeunes, on a créé “Les Remparts”.
Il y a quelques années, j’ai écrit l’hymne des Remparts que je me permettrai de vous lire parce qu’on est en pleine période de Doudou.
Mais surtout, déjà, je vous invite à réfléchir à cette question :
“Et moi, est-ce que j’ai un blason ? Est-ce que je me sens habité par une mission ?”

Est-ce que je fais partie d’une famille ?

Voilà, exactement, comme les remparts sont une famille. Est-ce que quand je suis dans…

La Sud Radio Family, déjà…

Ah bien sûr ! Absolument !
Est-ce que quand je suis dans le doute, quand je suis au milieu du gué, je peux m’accrocher à des valeurs, me raccrocher à ma mission, me demander : “mais au fait, où est-ce que je vais ?” – c’est à dire la vision – pour trouver le chemin à travers un brouillard, à travers une obscurité.
Et c’est la raison pour laquelle je vais me permettre, si vous êtes d’accord Pablo…

Mais volontiers ! Je préférais même que tu me tutoies Fabian.

Oh pardon ! Si tu le permets, Pablo, je vais vous lire cet hymne des Remparts qui commence par une annonce :

Allons, allons,
Qui sont ces filles et ces garçons ?
Ces brailleurs, ces gaillards
Tout d’orange et de noir ?

Ce sont des chanteurs, des danseurs, des castards
Des buveurs, des roteurs, des rieurs, des bavards
De Ghlin, de Flénu, de Jemappes, de hasard,
Mais de Mons, mais de Mons et pas d’autre part

Leur cœur est orange et leur sang est noir
Dans la Rampe ils sont nés, ce sont les Remparts !

Le Car d’Or est leur père et Saint-Georges, leur phare
La Rampe est leur mère, leur repère, leur départ
Car ils sont nés là-bas : pas filous mais matois
Entre un mur, deux poussées et quelques chants montois

Main droite devant, main gauche derrière
Le ceinturon tendu et le sourire si fier
Main droite devant, main gauche derrière
Les cordons se tissent et les rangs se resserrent

Ce sont des hâbleurs, des coureurs de trottoirs
Des faiseurs de bruit, des briseurs de cafards
Sont d’Hyon ou d’ailleurs, Saint-Ghislain, Bernissart
Mais de Mons, mais de Mons et pas d’autre part

Leur cœur est orange et leur sang est noir
Dans la Rampe ils sont nés, ce sont les Remparts !

Quand un Rempart s’en va, son âme chante encore
Et un Rempart qui chante ne sera jamais mort
D’ailleurs au grand soir, au soir du grand départ
Le soleil est plus orange et la nuit bien plus noire

Carillonne, carillonne, carillonne Beffroi
Montois et chambourlettes chantent avec ces gars-là
Carillonne, carillonne, carillonne Beffroi
Les Remparts, orange et noir, seront toujours là.

 

Merci Fabian.
Alors, que faut-il retenir de cette Minute du Coach pour celles et ceux qui ne connaissent pas le folklore hennuyer et de la province et de Mons ?

Venez au Doudou ! La première chose à retenir c’est celle-là, tellement cette Ducasse est merveilleuse.
Et posez-vous la question : “Est-ce que j’ai une mission claire ? Est-ce que je sais qui je suis?”. Quand on lit l’hymne des remparts, chaque rempart qui rentre dans notre groupe pourrait lire cet hymne et avoir la réponse à : “qui suis-je ?”
Si je suis rempart, si je porte les couleurs orange et noir, je sais qui je suis et ce texte me le dit
et me le rappelle. Chaque fois que j’ai un doute, chaque fois que je suis en questionnement, je peux me référer à ce texte qui me rappelle la direction à suivre.
Donc et vous ?

Savez-vous qui vous êtes ?

Quelle est votre mission ? Avez-vous la réponse à cette question : “Qui suis-je ?”

Merci Fabian.

Merci Pablo.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *