Avez-vous des réflexes de Limace ?

 

Sud Radio, la Minute du Coach

Pablo :  Bonjour Fabian Delahaut, de la Eagle Academy. Comment ça va ?

Fabian :  Bonjour Pablo, de Sud Radio ! Je vais fantastiquement bien, merci.

Allez, 30 secondes sur la Eagle Academy.
C’est qui, c’est quoi ? C’est toi ?

Ce n’est pas que moi, c’est une joyeuse équipe dont la mission, dont l’obsession, est d’élever les autres, faire en sorte que les gens qui nous font confiance, qui nous suivent, nos clients, nos contacts, nos partenaires – peu importe d’ailleurs qui rentre dans notre univers – aient des inspirations plus hautes, se dépassent, se surpassent, dépassent leur condition.
“Dépasser sa condition d’homme”, comme dirait Nietzsche, puisqu’il prône le surhumain.
C’est très nietzschéen, la Eagle Academy, mon cher Pablo !

Et pour rester en contact avec toi, il suffit de surfer sur le site que vous entendrez dans la signature de cette Minute du Coach.

Absolument. Eagleacademy.be
Eagle, E A G L E. Academy tout attaché, A C A D E M Y .be

Avez-vous des réflexes de limace ? Qu’est-ce que c’est que ça ?

On vole avec les Aigles ou alors on est avec les limaces, avec les larves, avec les bœufs.
Si vous vous entendez dire : “Ça y est, c’est définitif, dès le 2 janvier – par exemple, parce que souvent ce sont des bonnes résolutions de début d’année – j’arrête le sucre” ou “Après mes vacances de Pâques, j’arrête le sucre” et que vous vous remettez pour la énième fois aux sport, c’est un réflexe de limace.
Si vous décrétez qu’une série télévisée addictive vous fait du bien, que vous avez absolument besoin de reposer vos neurones et qu’un bon livre, c’est super mais une autre fois, vous avez un réflexe de limace.
Si, quand la situation se dégrade, vous clamez que “ça va aller” sans même esquisser l’ombre d’un soupçon de solution, c’est un vœu pieux – en anglais on dit wishful thinking – vous avez un réflexe de limace.
Si face aux repas gargantuesque, pantagruélique, vous pérorez que “on a quand même le droit de se faire plaisir, quand même !”, tout en vous touchant le ventre déjà tendu, parfois débordant, les zakouskis sont passés par là, vous avez un réflexe de limace.
Si vous parvenez à vous convaincre que vous avez bien mérité une semaine au soleil, quatre jours à Las Vegas ou un pass à Tomorrowland tellement vous avez trimé, mais qu’une formation pour vous développer, grandir, vous élever, vous dépasser, vous surpasser, exploiter pleinement vos talents, c’est trop cher payé, vous avez un réflexe de limace.
Un Aigle agit tout de suite : vitesse extrême de mise en œuvre.
Un Aigle se nourrit de séries télévisées, peut-être, sans doute, mais de bons livres surtout.
Un Aigle se souvient de pourquoi il fait ce qu’il fait et se focalise sur son objectif, il a confiance en son action.
Un Aigle ne se camoufle pas derrière de pseudo excuses, il assume ses choix, ses décisions, ses faiblesses.
Un Aigle se forme sans cesse. S’il s’offre un pass à Tomorrowland, c’est sa récompense.
Alors qui je suis, moi, pour vous dire tout ça, pour vous donner la leçon ?
Et bien j’avoue que la leçon, Pablo, je me l’adresse aussi.
Surtout, “voler avec les Aigles” est une métaphore qui me porte et me coûte.
Ce n’est pas gratuit, je veux tendre vers ça, j’en suis loin encore.
Alors n’attendons pas ni le 2 janvier, ni l’après Pâques, ni l’anniversaire, ni la Saint Valentin, pour prendre de sacro-saintes résolutions à la con.
Volons, haut et maintenant !

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *