Que dites-vous quand vous ne le dites pas ?

 

Sud Radio, la Minute du Coach

 

Pablo :  Bonjour Fabian.

Fabian :  Bonjour Pablo.

Que dites-vous quand vous ne le dites pas ?
C’est le thème du jour. Compliqué ? Ou simple?

Les deux à la fois !

Tu n’aimes pas les choses simples…

Si, mais simple ne veut pas dire facile.
Ce n’est pas parce que c’est simple que c’est facile. Ce n’est pas parce que c’est facile que c’est simple. C’est simple de faire un régime, ce n’est pas facile de renoncer à la mousse au chocolat de ma mère. Mais ça, je l’ai déjà expliqué ici, je n’y reviens pas.
Non, ce que je veux dire, c’est qu’il y a, bien sûr, dans un message, la première couche, les mots, et puis il y a toutes les sous-couches.
Moi, en tant qu’acteur et en tant qu’Eagle Coach, ce qui m’intéresse par-dessus tout, ce sont les sous-couches. Et plus on creuse, plus ça devient intéressant.
Notamment : quel est l’objectif du message ? Qu’est-ce que je ne dis pas quand je dis autre chose que ce que je dis ?
Je donne un exemple et même plusieurs.
L’un de mes amis me raconte qu’un jour, il s’est fait draguer par une jolie femme beaucoup plus jeune que lui et il n’a pas été émoustillé, mais flatté. Donc le soir, il raconte l’anecdote à
sa femme qui, m’explique-t-il, est heureuse pour lui et il est content de partager ça.
Et moi, je ne peux pas m’empêcher de lui dire : “Tiens, c’était quoi ton objectif en lui disant ça ?”

La rendre jalouse, un peu ?

Alors non. Il m’a dit : “Bah pourquoi ? On n’est pas obligé d’avoir un objectif à chaque fois qu’on communique”.
Je lui ai dit : “Que tu le veuilles ou pas, il y a un objectif. Quand tu communiques, tu le fais pour une bonne raison. Mais peut-être que tu fais mouche alors que tu sembles annoncer faire mouche ailleurs”
Par exemple, le message pourrait être, explicitement : “Ma chérie, vois à quel point je suis transparent et authentique. J’ai été dragué par une jolie jeune femme. Tu sais à quel point je t’aime, c’est d’ailleurs pour ça que je te raconte sans ambages cette historiette qui n’a finalement que peu d’importance.”
Mais, quel est le message implicite?
“Ma cocotte ! Je suis encore séducteur ou séduisant – ce qui n’est pas la même chose – même à mon âge !”

Je ne suis pas encore périmé !

“Je ne suis pas périmé, fais gaffe ! Sache que tout peut arriver ! Maintiens-toi à mon niveau !”. Peu importe ce que le message peut être implicitement, je trouve ça intéressant.
Et moi, perso, ce genre de message, je ne l’aurais pas divulgué, je l’aurais gardé pour moi.
Ou alors un autre exemple, cet ami, que tu n’as pas entendu depuis des lustres et qui soudain se rappelle à ton bon souvenir : “Ah Pablo, comment vas-tu?”
“Bah très bien ! Qu’est-ce que tu deviens Florent? ” J’ai dit Florent, mais ce n’est par lui que je pense.
Puis subrepticement, cet ami commence à t’annoncer l’une de ses grandes victoires.
Ou alors il a gagné énormément d’argent parce qu’il vient de revendre son entreprise ou il a obtenu un diplôme avec les félicitations du jury, ou que sais-je.
Finalement l’appel n’était pas tant pour prendre de tes nouvelles que pour aller raconter ses faits de gloire. Mais de nouveau, c’est tout ce que je dis sans le dire. Et ça ne me gêne pas qu’il vienne raconter, narrer ses exploits. Ce n’est pas ça qui me gêne.
Ce qui me gêne, finalement, si toutefois quelque chose doit me gêner dans l’histoire, c’est : “Quid de l’authenticité là-dedans? Quid de ce contact entre êtres humains?”
Est-ce que je ne peux pas simplement dire les choses ?
“Je t’appelle parce que j’ai envie de partager avec toi quelque chose qui vient de m’arriver. Je suis tellement tourneboulé moi-même que je souhaite le partager avec quelqu’un qui compte pour moi et tu comptes pour moi”
Je trouve ça plus plus honorable et plus humain.

Merci Fabian, pour cette Minute du Coach, en replay sur sudradio.be

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *