Wonder Woman et Superman

 

Sud Radio, la Minute du Coach.

 

Pablo :  Aujourd’hui, dans la Minute du Coach avec Fabian Delahaut. Bonjour.

Fabian :  Bonjour.

Nous allons vous parler de Wonder Woman et de Superman.
On a probablement des super héros qui sont à l’écoute aujourd’hui.

Tous les Avengers sont avec nous.
Oui, parce qu’il y a quelques années, Amy Cuddy, professeur dans une université américaine prestigieuse, s’est livré à une expérience fortement intéressante avec ses étudiants.
Elle leur a demandé, dans un premier temps, de prendre des postures de faiblesse.
Par exemple se courber, regarder par terre, que ce soit debout ou assis d’ailleurs.
Puis, dans un second temps, de prendre des postures de puissance, type Wonder Woman.
Si vous la voyez, elle a les mains sur les hanches. Ou Superman. On pourrait dire aussi Usain Bolt. Il avait aussi, quand il était sprinteur, des postures d’homme différent, surpuissant mais en tout cas de vainqueur.
Ce dont Amy Cuddy s’est aperçu, c’est qu’après deux minutes de posture de faiblesse, le taux de cortisol, l’hormone du stress, était en hausse et le taux de testostérone était en baisse.
Ce qui faisait que ces étudiants osaient moins prendre de risques dans les jeux qui suivaient. Ils se sentaient moins bien dans leur peau, avec moins de confiance en eux.
A contrario, quand on les mettait durant deux minutes dans des postures de puissance, le taux de testostérone augmentait et le taux de cortisol diminuait. Dans ce cas, ils prenaient plus de risques, avaient plus confiance en eux et de meilleurs résultats.
Le hic – parce qu’elle a réalisée une vidéo là-dessus qui a été vue des dizaines de millions de fois – le hic c’est que quelques années plus tard, dans un laboratoire suisse, on a retenté l’expérience avec beaucoup, beaucoup plus de sujets.
Elle avait dû faire son expérience sur à peu près 30 ou 40 sujets et en Suisse ils y sont allés avec 250.
Et là, on n’a plus du tout retrouvé ces résultats.
Donc il n’y avait pas de corrélation entre les postures de faiblesse ou de puissance et les taux de testostérone et de cortisol qui grimpaient ou, à contrario, diminuaient.
Par contre, ça fonctionne quand même, et c’est ça qui est intéressant, sinon je n’en parlerai pas, quand vous choisissez des postures de puissance.
A défaut d’avoir plus de testostérone et moins de cortisol, vous allez quand même vous sentir mieux.
On a déjà évoqué ça ici-même, dans la Minute du Coach.
Ça revient à dire : “Faites comme si”.
Amy Cuddy concluait son exposé autrement.
Elle disait “Fake it until you make it”. Faites semblant jusqu’au moment où vous y arrivez.
Puis elle enchaîne en disant : “Fake it until you become it”. Faites semblant jusqu’au moment où vous le devenez.
Moi je vous dis “Faites comme si”.
Faites comme si vous étiez un Aigle et vous le deviendrez.

 

 

 

 

Un commentaire sur “Wonder Woman et Superman

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *