Maîtriser son temps pour maîtriser sa vie

 

Sud Radio, la Minute du Coach.

 

Pablo :  Bonjour Fabian.

Fabian :  Bonjour Pablo.

Dans une précédente Minute du Coach, nous avons vu comment se gérer dans le temps.
Et bien on va en remettre une petite couche aujourd’hui puisqu’il existe plusieurs lois à respecter.

Oui, ou en tout cas s’en défier.
Celui qui ne maîtrise pas son temps ne maîtrise pas sa vie.
C’est la raison pour laquelle j’ai envie de prendre, moi, le temps de vous en parler.
La loi de Pareto, que j’ai évoquée à maintes et maintes reprises ici.
On le sait, 20% d’une activité fournit 80% des résultats. 20% de l’intrant, de l’input génère 80% de l’output. Donc si vous êtes face à 10 actions possibles, demandez-vous quelles sont les deux actions qui vont provoquer les plus gros résultats, quel est le plus gros effet de levier.
La loi de Murphy : s’il y a des chances, aussi infimes soient-elles, qu’une chose aille mal, elle ira mal.

Elle est connue celle-là.

La loi de Parkinson l’est peut-être un peu moins. On parle aussi de la “théorie des gaz”.
Le gaz se répand, il prend tout l’espace qu’on lui donne. Le travail aussi prend tout l’espace que vous lui donnez.
Si vous vous dites “il faudra quatre heures pour accomplir cette tâche”, et bien cela prendra effectivement quatre heures. Dans ce cas, “trop de temps tue le temps”.
Il y a la loi de Carlson : faire un travail de façon continue prend moins de temps que de le faire en plusieurs fois. J’avais déjà abordé cela il y a quelques temps, c’est vrai que des tâches méritent d’être effectuées sans interruption aucune.
La loi de Illich : au-delà d’un certain nombre d’heures, l’efficacité décroit et la concentration devient de plus en plus difficile.
Raison pour laquelle les conducteurs de poids lourds, par exemple, ne peuvent pas conduire plus de X heures, si je ne me trompe. C’est vrai aussi pour les pilotes de ligne. Malheureusement, pour nous, il n’y a personne qui va venir vérifier ça. On n’a pas de disque et c’est dommage.
Quand je prends une leçon de tennis, mon professeur, Yves, de temps en temps me dit :
“Maintenant on s’arrête, tu bois un coup.”
Je pense qu’il se rend compte que mes coups deviennent de moins en moins bons parce que je fatigue un peu, parce que je me déshydrate.
La loi de Fraisse : le temps est subjectif.
Ce qui plaît passe vite, ce qui nous déplaît semble s’éterniser. Et ça c’est très vrai.
Je sais que tu es un grand cinéphile. Si un film de 3 heures te plaît, il va sembler durer 1h30. Si, par contre, un film d’1H30 te déplaît, ça va te sembler une éternité.
Et enfin, la loi de Bill Gates, que je trouve aussi très intéressante : si vous n’avez pas les compétences requises pour une tâche, cette tâche peut prendre cinq fois plus de temps que nécessaire.
Raison pour laquelle, j’ai déjà tellement insisté là-dessus, vous devez savoir quels sont vos points de force et capitaliser sur vos forces, capitaliser sur votre talent, exploiter vos talents.
Et j’en termine avec une astuce pour votre organisation qui prend l’acronyme A.C.T.E.
“A” de Action.
Quand je suis face à une tâche, j’Agis ; ou “C”, je classe ; ou “T”, je transmets – le document, par exemple, la tâche – ou “E”, j’élimine.
Donc soit A = j’agis ; soit C = je classe ; soit T = je transmets ; soit E = j’élimine. C’est le principe ACTE.

Merci Fabian.

Avec plaisir Pablo, à bientôt !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *